Enjeux liés à l’eau

Mis à jour le 13/02/20 | Imprimer

Un patrimoine naturel reconnu

Le bassin versant est caractérisé par une ressource en eau de qualité et les cours d’eau et zones humides du bassin du Tarn-amont possèdent un patrimoine naturel exceptionnel, qui participe au bon fonctionnement des rivières et à l’attrait touristique du territoire. Ce patrimoine est relativement connu (bien que parfois partiellement) et est largement reconnu par divers titres et classements : Parc national des Cévennes, Parc naturel régional des Grands Causses, sites Natura 2000 (dont certains spécifiques à l’eau), zones naturelles d’intérêt écologiques, faunistiques et floristiques (Znieff), sites classés, patrimoine mondial de l’Unesco, cours d’eau en très bon état écologique (disposition C40A du Sdage), réservoirs biologiques (disposition C40B du Sdage)…

Les activités économiques présentes sur le territoire dépendent en majeure partie de cette qualité et de cette richesse qui lui confèrent une grande attractivité et en font un cadre de vie exceptionnel.

Les enjeux du bassin versant Tarn-amont sont soit des atouts qu’il faut veiller à maintenir voire améliorer, soit des problématiques qu’il faut gérer à travers l’acquisition de connaissances et la mise en œuvre d’actions (travaux, études, formation, sensibilisation, etc.) :

  • Des acteurs locaux volontaires dont il faut assurer la concertation et la coordination pour une gestion durable et cohérente de la ressource en eau
  • Des réseaux d’adduction d’eau potable à améliorer et des usagers qu’il faut sensibiliser pour réaliser des économies
  • Des réserves d’eau souterraines remarquables mais vulnérables à préserver en termes de qualité et de quantité pour assurer les besoins futurs en eau potable
  • Des sites de baignade en rivière très fréquentés où il faut assurer la sécurité sanitaire des pratiquants
  • Divers sports et loisirs liés à l’eau qui coexistent et pour lesquels il faut assurer la sécurité des pratiquants et limiter leur impact sur les milieux aquatiques et humides
  • Des écosystèmes aquatiques et humides exceptionnels d’un point de vue écologique, fonctionnel et paysager à protéger et/ou à restaurer
  • Un équilibre morphodynamique témoignant du bon fonctionnement des cours d’eau à préserver et/ou optimiser
  • Des cours d’eau de première catégorie ayant des potentialités piscicoles considérables à maintenir et/ou à améliorer
  • Des zones urbanisées et des campings situés en zone inondable où il faut assurer la sécurité des personnes et des biens

Communication 2019 sur les risques liées aux cyanobactéries benthiques

Pour les gestionnaires des sites de baignade :

Qualité de l’eau potable

Qualité des eaux de baignade