État d’avancement

Mis à jour le 04/07/19 | Imprimer

Contrat de rivière Tarn-amont 2019-2024

Le 27 juin 2019 à Toulouse, le contrat de rivière Tarn-amont 2019-2024 a reçu un avis favorable de la commission « planification » du comité de bassin Adour-Garonne. Il entre en phase de mise en œuvre pour 5 ans.

Dossier définitif du contrat de rivière Tarn-amont 2019-2024 (72 téléchargements)

Contrat de rivière 2011-2015

Le contrat de rivière a été signé en janvier 2011 et, le 1er février 2011, le SMGS a embauché une chargée de mission afin d’assurer l’animation et la mise en œuvre des actions sur le Tarn-amont.

Un comité de rivière a été organisé en janvier 2013 à Saint-Rome-de-Cernon afin de rappeler les objectifs du contrat de rivière et de présenter l’avancement du contrat de rivière. De nombreuses réunions de la CLE, des commissions thématiques ont été organisées, durant les phases de bilan et de révision du SAGE Tarn-amont, ce qui a permis de rendre compte régulièrement aux membres de la CLE de l’avancement de la mise en œuvre des actions et de discuter de l’évolution des enjeux et des problématiques durant les trois premières années.

Lors de la CLE du Tarn-amont, organisée le 21 février 2014 à Millau, l’état d’avancement des actions des différents volets, les facteurs de réussite et les freins ont été présentés.

Le bilan mi-parcours du contrat de rivière montre que 51 actions, soit environ la moitié des actions (53 %), sont en cours de réalisation voire réalisées et que parmi les 16 actions identifiées comme prioritaires, par le comité de rivière, 4 sont réalisées, 9 sont en cours de réalisation et 3 restent non engagées. Au moment du bilan mi-parcours, 45 actions (47 %) restent à mettre en œuvre.

2014-04-02 Bilan mi-parcours CR Tarn-amont (734 téléchargements)

En 2015, le bilan du premier contrat de rivière Tarn-amont a montré que sur la période de 2011 à 2015, 56 actions avaient été réalisées sur les 96 prévues (58%). Il restait 40 actions non engagées (42%) au moment du bilan.

Sur les 17 actions identifiées prioritaires par le comité de rivière, 8 ont pu être réalisées, 6 étaient en cours de mise en œuvre au moment du bilan et 3 n’ont pas pu être engagées.

Le bilan du premier contrat de rivière a permis de mettre en évidence une mise en œuvre des volets hétérogène d’un point de vue financier. Si les actions liées à l’assainissement et à la gestion des milieux aquatiques ont bien été engagées, d’autres actions relatives à l’eau potable, la protection de la ressource ou encore la prévention des inondations par exemple ont pris du retard par rapport aux objectifs initiaux.

Le bilan a permis d’identifier les principaux axes et pistes d’actions qui ont servi à l’élaboration d’un nouveau contrat de rivière 2019-2024.